• Accueil
  • > La pluie avant qu’elle tombe Jonathan Coe

La pluie avant qu’elle tombe Jonathan Coe

Pour le lecteur des romans de Jonathan coe »testament à l »anglaise » ou « bienvenue au club » pour ne citer que ces deux là, dans lesquels  l’auteur utilise avec virtuosité une ironie féroce pour « satiriser » l’Angleterre des années 80, son dernier ouvrage surprendra: l’auteur abandonne le registre cruel et drôle pour un ton grave et méditatif..L’histoire qui nous est racontée parcourt  l’Angleterre depuis les années 40 jusqu’à nos jourrs à travers des portraits de femmes  qui nous permettent de ressentir comme la narratrice la mélancoPour les lecteurs de Jonathan Coe qui ont pris plaisir à la lecture de ses romans « Testament à l’anglaise », »Bienvenue au club », « Cercle fermélie du temps qui passe avec ses blessures et l’impresion de vie inachevée…L’originalité de la construction  ce roman réside dans le choix que fait la narratrice, Rosamond,avant de disparaître,d’évoquer, à partir d’une vingtaine de photos ,son riche passé, qu’elle décrit en se rappelant intensément le vécu qu’elles font revivre.Rosamond avec sensibilité et finesse décrit l’histoire de sa famille dans une société bourgeoise d »entre deux guerres aujourd’hui disparue. Il en ressort une mélancolie qui gagne le lecteur et qui lui donne le désir de compulser à son tour ses propres albums de photos anciennes pour tenter de faire revivre  un passé suranné, pour réinventer peut être l’histoire de sa famille en se demandant comme le fait Rosamond quelle part de vérité ou d’apparence elles recèlent.

Dans une interview récente  l’auteur se demandait comment serait reçu son dernier roman en Fance où ses ouvrages satiristes  ont connu un immense succès.Je dois dire  que j’ai été , c’est vrai , surprise en entrant dans  ce livre  mais  vite émue et conquise , tant l’art multiforme du romancier est grand dans l’analyse du personnage central , Rosamond, qui nous guide dans une saga  familliale  dont les secrets et les déchirures pourraient être les nôtres.

Laisser un commentaire